Les camps de P.G. de l'Axe en mains américaines

Le camp de Fourcaville

"Continental Central Enclosure n°19" juin 1944
Die Lager in Frankreich
CCPWE (Continental Central Prisoners of War Enclosures)
PWTE (Prisoners of War Transient Enclosures)

Ed:14/03/2017  (En cours de construction)

Présentation du campVues générales du camp  |  La construction du camp  | Les chapelles et églises

  Livre sur le camp


 

Exposition 2017 au musée du débarquement d'Utah Beach

Une exposition conçue et réalisée par des bénévoles à l’initiative du Conseil communal de Foucarville (Commune nouvelle de Ste Mère Eglise) 

 

 Un camp de prisonniers allemands à Foucarville 1944 – 1947

 

Une exposition conçue et réalisée par des bénévoles à l’initiative du Conseil communal de Foucarville (Commune nouvelle de Ste Mère Eglise)

 

 

Un projet ambitieux pour la commune de Foucarville avec ses 130 habitants, et sans la volonté d’un groupe de passionnés et le soutien de la population, rien n’aurait été possible. Le Conseil communal de Foucarville espère, grâce aux 150.000 visiteurs annuels du musée du débarquement de Utah Beach, retrouver d'autres témoins américains et allemands, renouveler l’intérêt des jeunes pour la pédagogie de la démocratie et pour les relations entre les peuples après de telles épreuves. En dehors des habitants de Foucarville, peu de personnes connaissent l’existence du camp de prisonniers allemands établi sur les communes de Foucarville et Ravenoville entre 1944 et 1947. Ce fût d'abord un camp temporaire établi à la fin juin 1944, où les prisonniers allemands patientaient quelque jours avant d'embarquer pour l'Angleterre. Et puis à l'automne, le provisoire s'est installé dans la durée sur 80 hectares avec des baraques en bois et des tentes en toile. C’est devenu en quelques mois une véritable ville comprenant un éclairage électrique, une ligne de chemin de fer, deux églises, un hôpital (1000 lits), une boulangerie comprenant 5 fours, un cinéma et 2 théâtres. Ce lieu appelé « Continental Central Enclosure N°19 », prévu à l’origine pour 20.000 hommes, s’est agrandi au fil des mois pour accueillir jusqu’à 60.000 prisonniers. Cette exposition qui est à l’initiative du Conseil municipal de Foucarville est une première sur cette thématique. Elle présentera des informations et des témoignages inédits, voire confidentiels jamais présentés au public. La mise en scène d’objets originaux et documents donnera une vision de la vie de ces prisonniers cohabitant et encadrés par l’armée américaine. Les visiteurs auront un aperçu de la vie intellectuelle, autant que de la survie des prisonniers : bibles, livres d’école, gamelles, en passant par des violons fabriqués à partir de bois de caisse, des films et enregistrements de nombreux témoignages. Au-delà de la vie dans le camp, des relations entre les prisonniers et la population locale, l’exposition porte un regard et questionne sur le rôle de cet univers carcéral qui affichait un objectif de rééducation des jeunes soldats allemands à la démocratie.

 L’exposition retracera sous formes de panneaux en trois langues (français, anglais, allemand) la vie quotidienne de ces soldats allemands emprisonnés. Une collection d’objets, de films et témoignages, permettrons aux visiteurs de revivre la vie quotidienne au sein de ce camp. Plusieurs séquences seront présentées :

·         Les prisonniers de guerre

·         La gestion des prisonniers

·         Un premier camp de transit à Foucarville

·         Construire, agrandir, embellir

·         Des logements pour tous

·         L’hygiène, une histoire d’eau

·         Les ateliers et l’artisanat

·         L’alimentation : nourrir les corps

·         La spiritualité : ouvrir les âmes

·         L’information et la détente

·         Les relations avec la population

·         La sécurité et la discipline

·         Le chemin de fer à voie étroite

·         Une école pour 17.000 jeunes

·         Dénazification et rééducation

·         Les travaux hors du camp

·         Le démantèlement du camp

·         Les échanges postérieurs


 

 

 

Les acteurs de l’action culturelle participative, recherche et exposition

"Un camp de prisonniers allemands à Foucarville, 1944-1947"
 

COMMISSARIAT  D’EXPOSITION

 

Elisabeth AUBERT, Nadine CHRÉTIEN,

Eric GUERRIER, Catherine KERVADEC,

Alain LEGENDRE, Benoît LENOËL,

Jean-Guy MICHARD, Benoît NOËL, Gérard VIEL.

 

 

CONSEILLERS   SCIENTIFIQUES

 

Antonin DEHAYS, Valentin SCHNEIDER, Fabien THEOFILAKIS.

 

 

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS ET PRIVÉS
Subventions et mécénat de compétences

La commune de Sainte Mère Eglise, le Conseil départemental de la Manche, Conseil régional de Normandie, l’Airborne Museum de Sainte Mère Eglise, le Musée du Débarquement d’Utah Beach, Sébastien Lenoël Studio Graphic, Maçonnerie Rénov’ des Marais, Point P Carentan, le Camion Rouge, Les communes de Ravenoville et de Saint Germain de Varreville, la Gaillarde Productions, Deutsches Tagebucharchiv, Archives et Photothèque du Comité International de la Croix Rouge, les Archives départementales de la Manche, les Archives de la ville de Coutances,
l’Association Mémoire et Terroir, l’Université du Temps libre de Bretagne, l’Office du Tourisme de Sainte Mère Eglise.

TRADUCTRICES BÉNÉVOLES
Louise AUBERT, Ulrike BÜNNER, Monique CHAPELON, Michelle COUPEY, Virginie LENOËL.

PRESTATAIRES
Atelier Iconogène (production audiovisuelle), ICL Graphic (fabrication graphique)

LES TÉMOINS EN FRANCE
Bernard BARBEY, Georges BOYER, Bernard et Marie-Jeanne BROHIER, Michel BROHIER, Auguste COUSIN (†), Renée COUSIN (†), René DELADUNE,
Jean-Baptiste FEUILLYE, Florence d’HARCOURT, Louis HEURTEVENT, Helge-Ulrike HYAMS, Édouard-Louis JAMET (†), Thérèse JUPILE, Michel LECAMBAIS, Léone LECONTE, Marie-Madeleine LEDANOIS, Robert LERÉVÉREND, Alain LESACHEY, Arsène NAVET, Jacques NOEL, Roger PASQUETTE (†),
Maurice PIGNOT, Hélène RENOUF-LAINE, Henry-Jean RENAUD, Auguste ROBIOLLE, Cécile VALOGNE (†), les habitants des communes de Foucarville, Ravenoville, Saint Germain de Varreville, Saint Martin de Varreville, Sainte Mère Eglise, Chef du Pont,
Liesville-sur-Douve, Fresville, Périers, Barfleur, et Urville-Nacqueville.

LES TÉMOINS EN ALLEMAGNE
Hans Peter ADELBERGER, Werner BRANDT, Christian HELD, Hans-Friedrich KARTENBENDER, la famille d’Albert KIEFER,
Hans J. KLAUE, Dieter PROCHOWSKI, Lothar OSTGATHE, Gerhard KRATZ, Anton RIEDIGER et sa famille, Martina ROLL, Gerhard SCHIEF et sa famille,
Max-Joseph SCHWARZ, Paul STASIUS, Hermann THEIS, Ludwig (†) WASCHBÜSCH et sa famille, Gerhard WEISS.

LES TÉMOINS AUX ETATS -UNIS
Le Capitaine HUNTINGTON, le Colonel Warren J. KENNEDY, Christiane STRAPEC, Guy STERN.

LE COMMISSARIAT DE L’EXPOSITION REMERCIE PERSONNELLEMENT
Serge ALAIN, Noël ALPI, Hugues AUBERT, Vincent AUBERT, Eric BELLOC, Jean-Luc BOIREAU,
Dominique BRÉMOND, Anne BROILLIARD, Jean CHICOTEAU, Marion COQUOIN, DD Plume,
Sylvie ENGUEHARD, Vincent FEUILLAT, Maryline FORGET, Kinga GREGE, Arnaud HOUCHARD,
Olivier HOUCHARD, Dominique IMBERT, Hélène LASSALLE, Ghyslène LEBARBENCHON,
Gilles LEDANOIS, Philippe LEGENDRE, Guillaume LEGER, Christophe LENEVEU, Raymond LEROUX,
Elisabeth LESAGE, Thibaud LETELLIER, Séverine LETOURNEUR, Yohann LETOUZÉ, Maître Rémi LE FUR,
Nicolas LE MAGUET, Jean-Paul LOUVET, Jean-Paul MADELEINE, Jérémy MADELEINE,
Frédérique PATTARD, Madie PESCAROLO, Charles de VALLAVIELLE, Ingrid VERLEYE.
 

 

Pratique :
L’exposition proposée par le Conseil communal de Foucarville, (Ste Mère Eglise commune nouvelle) sera présentée en trois langues (français, anglais et allemands) au Musée du débarquement de Utah Beach
à compter
du 1er mars et jusqu’au 30 novembre 2017.


Contact : Madame Catherine Kervadec / Maire déléguée de Foucarville (Ste Mère Eglise commune nouvelle)
Mail : commune.foucarville@orange.fr

 

 

 
 

Fourcaville est à quelques kilomètres de Saint-Mère-l'Eglise,
près de la plage de débarquement d'Utah-Beach